Prémontrés
nous rejoindre
blancles Prémontrés?blancactivitésblancblanctextes récentsblancliens
     

St-Norbert
Activités

lignes  

Saint-Norbert

Norbert, converti, prédicateur, archevêque

Norbert, dont le nom signifie “Prince du Nord”, naquit à Gennep dans l’actuel Limbourg hollandais, entre 1080 et 1085. Ses parents le vouèrent à l’état ecclésiastique et l’inscrivirent au chapitre des chanoines de Xanten. Devenu chapelain de l’empereur Henri V - c’est-à-dire membre du personnel ecclésiastique intégré à la cour impériale -, il accompagna le souverain à Rome en 1110. Il fut alors profondément bouleversé par l’attitude d’Henri V envers le pape. Ce dernier refusait de le couronner si l’empereur n’abandonnait pas ses prétentions sur le gouvernement de l’Église, notamment en donnant l’investiture aux évêques. Cet épisode au cours duquel le pape fut retenu prisonnier le marqua tellement que Norbert se résolut à quitter la cour et à envisager un autre genre de vie.

En 1115, Norbert se convertit soudainement à la manière de saint Paul, rentra à Xanten, et tenta, mais en vain, d’y réformer les chanoines. Il entreprit alors de rechercher le genre de vie auquel Dieu l’appelait, tout en menant une vie de prédicateur itinérant. En 1118, il fut l’objet de nombreuses critiques: ni prêtre, ni religieux, il prêchait sans aucun mandat officiel, et il dut se justifier devant le concile de Fritzlar.

Parti à pied à travers la France, il se dirigea vers le sud et rejoignit, en décembre 1118, Saint-Gilles-du-Gard où il rencontra le pape Gélase II qui lui octroya le mandat de prédicateur apostolique: investi par le pape, dépositaire de l’autorité confiée par le Christ à l’apôtre Pierre, de la mission d’annoncer l’Évangile. Norbert aurait désormais le droit de prêcher partout où cela lui serait possible. Gélase II étant mort peu de temps après à Cluny, Norbert se rendit à Reims en octobre 1119, pour demander à so n successeur Calixte II le renouvellement de sa mission. Le pape le confia alors à l’évêque de Laon, Barthélémy de Jur, qui résolut de le retenir dans son diocèse. L’évêque l’établit alors dans la solitude de Prémontré, située entre Laon et Soissons, avec la faculté de recevoir des compagnons.

À la fin de 1120, le groupe des premiers disciples comprenait une quarantaine de clercs et de nombreux laïcs. Les clercs optèrent pour la vie canoniale sous la Règle de saint Augustin, et firent profession dans la nuit de Noël 1121. L’ordre des chanoines réguliers de Prémontré était né.

Le développement rapide de la nouvelle communauté n’interrompit pas la prédication de Norbert. En 1123, il défendait à Anvers l’enseignement de l’Église sur les sacrements, spécialement l’eucharistie. Cet épisode a fait de Norbert “l’apôtre de l’eucharistie”. Son iconographie classique le représente avec un ostensoir à la main.

Quelques mois plus tard, à la suite d’un voyage en Allemagne, Norbert fut élu archevêque de Magdebourg et chancelier de l’Empire. Il réforma le clergé de son diocèse, se consacra à la prédication et jeta les bases de l’évangélisation des Wendes, peuplade païenne établie au-delà de l’Elbe. Il intervint encore dans les affaires de l’Église universelle et prit surtout position dans le schisme qui suivit la mort d’Honorius II. Il poussa l’empereur Lothaire à soutenir Innocent II contre son concurrent Anaclet II. Le 30 mai 1133, le pape légitime entra dans Rome et couronna l’empereur. Satisfait de cet heureux dénouement, Norbert rentra en Allemagne et mourut à Magdebourg, le 6 juin 1134.

Texte de Bernard Ardura, L’Ordre de Prémontré,
Éd. Ouest-France, p.4-5

 

 

 
   

Les Prémontrés de Saint-Constant
Québec, Canada
www.premontre.ca