Textes récents
nous rejoindre
blancles Prémontrésblancactivtésblanctextes récentsblancliens
     

Image

La première découverte de la tendresse et de l'intimité
Solange Lefebvre-Pageau

Le bonheur
Charles Singer

Saisons

En mémoire de nos ancêtres
Denise Lamarche
Prières en gerbes

La rentrée (Catéchèses et liturgies au rythme de l’année)

Carême 2016

Noël de Marie

Qu’est-ce que c’est être Prieur?
Michel Proulx

Se mouvoir vers le Christ

Servir la vie à Pâques
Revue Chemins de Pâques

Jusqu’au bout
Revue Chemins de Pâques

Un amour porté par un grand désir

Une étoile nouvelle éclaira la terre
Saint-Augustin

Poème face à la mort
Saint-Augustin

La prière de C. Rochedieu

Le vraie Amour de René Pageau

Le prêtre d’aujourd’hui, doit-il toujours espérer ou avoir des doutes? Vincent Belandepame, O.Praem.

50 ans de vie presbytérale dans la communauté prémontrée

Mère de l'avenir
Prière de Jean-Paul II

Petit guide touristique religieux
Chapelle du monastère des Prémontrés

Spiritualité prémontré
temps du carême

Si c'était vrai?
Poème de Noël

Expérience de pentecôte (chapitre 2012)

Fondation de prémontré

La lectio divina

La liberté
Maurice Zundel

Marie, image de l'Église

La Mission de l’Ordre de Prémontré

Témoignage de frère Vincent

Revue Prémontré
(2008-2009)

lignes  

La parole de Yahvé me fut adressée en ce termes : Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré; comme prophète des nations, je t’ai établi. Et je dis: « Ah! Seigneur Yahvé, vraiment, je ne sais pas parler, car je suis un enfant! » Mais Yahvé répondit: Ne dis pas : « je suis un enfant! » car vers tous ceux à qui je t’enverrai, tu iras, et tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras. N’aie aucune crainte en leur présence car je suis avec toi pour te délivrer, oracle de Yahvé.

 

Quand j’étais au secondaire, j’avais un ami intime, Michel Bolongo. Cet ami était membre d’un groupe des jeunes de notre diocèse. Ce groupe, s’appelle : Bilenge ya Mwinda qui veut dire: Les jeunes de la Lumière. Un jour, cet ami m’avait invité à participer à leur groupe. Quand j’ai répondu à son invitation, j'étais heureux de voir ce qui se passait dans ce groupe, et ce même jour j’ai décidé de devenir moi aussi, membre de ce groupe. C’est en entrant dans ce groupe des jeunes de la lumière, que j’ai senti en moi le désir de servir Dieu dans la vie religieuse. Tout en cheminant dans mes études et dans ce groupe, je me demandais : comment dois-je procéder et à qui dois-je m’informer pour m’orienter dans ce genre de vie?

Lectio divina

Un certain dimanche, comme tout bon chrétien, j’étais allé à la messe. À la fin de la messe, le curé donnait les annonces de la paroisse. Dans la première annonce, le curé demandait aux jeunes garçons et filles qui désiraient entrer au couvent d’aller se faire inscrire. Après la messe, je suis allé voir le curé pour lui exprimer mon désir d’entrer au couvent. Il était content de mon désir.
Directement, il m’a accompagné chez la soeur Joséphine Nzila, chargée des vocations dans notre diocèse, pour me faire inscrire. Après mon inscription, la soeur m’a donné le programme des rencontres. À la première rencontre, la soeur m’a demandé ce que je voulais devenir. Je lui ai dit : mon souci est que je devienne religieux. Personnellement, je me demandais dans quelle communauté entrer? Mais, comme la soeur connaissait déjà les Prémontrés, elle m’a demandé si je serais d’accord d’aller chez eux. J’ai dit oui à la soeur. À partir de ce jour là, la soeur m’a mis en contact avec les Prémontrés du Prieuré Notre Dame de l’Assomption de Kinshasa. À ces derniers, sans tarder j’ai envoyé m’a lettre de demande. Quelques temps après, ils m’ont répondu et m’ont donné les directives à suivre. À la fin des mes études secondaires, mon père a parlé à toute la famille de mon désir d’entrer au couvent. Deux jours après, le 12 octobre 2004, je suis allé chez les Prémontrés.

En entrant chez les Prémontrés du Prieuré Notre-Dame de l’Assomption de Kinshasa, je n’imaginais pas qu’un jour je serais au Canada, pour achever ma formation. Mythe ou réalité, aujourd’hui je suis au Québec, au Prieuré St-Joseph à St-Constant, où je fais mes études théologiques au Grand-Séminaire de Montréal pour achever ma formation religieuse. Par là je comprends que rien n’est impossible à Dieu.

Frère Vincent Belandepame, O.praem

 

 
   

Les Prémontrés de Saint-Constant
Québec, Canada
www.premontre.ca